France Flora Fauna
 wwff44@france-flora-fauna.fr

 

 

FFF-291     Natura 2000

Massif de Sesques et de l'Ossau

 

 

 

Afin de profiter des derniers beaux jours de l'été, une prévision météo favorable m'a incité à faire une activité radio sur deux sommets situés entre les vallées d'Ossau et Aspe.
    Il y a plusieurs voies pour arriver aux sommets et j'ai privilégié celle avec moins de dénivelé mais plus longue, soit 1500m de dénivelé et 8km de marche.
    Je suis arrivé sur un parking, au-dessus d'Etsaut, en vallée d'Aspe, vers 07h30 et j'ai commencé la randonnée vers 08h00. Immédiatement, une pente pierrailleuse et raide, dans une forêt, me donne une idée de la difficulté du jour. Ensuite, 3 km avec 200m de dénivelé qui s'avale sans problème. Puis montée raide vers la Cabane de Licoué, occupée par un berger. Cette cabane est situé dans un cirque grandiose. Pour reprendre quelques forces, j'ai discuté un peu avec le berger qui vient des Landes et passe quelques mois en estives.
    A partir de la Cabane de Licoué, il me restait 1000m de dénivelé et 4km.
Le poids du contenu du sac à dos commençait vraiment à me peser sur le dos. J'avais pris tout ce qu'il fallait pour passer la nuit sur un sommet, me restaurer et vêtements chauds. J'ai fait un plein d'eau d'une gourde que j'ai perdue en cours de route. Elle a dû tomber dans l'herbe et je n'ai rien entendu. La pente raide m'a fait consommer beaucoup d'eau et lorsque je suis passé à côté d'un névé, je n'ai pas résisté à "sucer de la neige". Cela m'a bien soulagé. Tout en continuant à monter, j'ai vu au loin, quelqu'un avec un vêtement rouge. Au détour d'un sommet, j'ai vu 2 bergers et une bergère qui regardaient leur troupeau de brebis, en compagnie de 3 jeunes Patous, chien de bergers. Je me suis arrêté pour leur demander s'il y avait un point d'eau en allant vers le col de Sesques car je n'étais plus très loin du premier sommet, le Soum de Moundaut F/PO-100. Cela faisait déjà plusieurs heures que j'étais en FFF-291.
    Mais la vue sur le Moudaut, sommet effilé, la fatigue et l'heure bien avancée m'ont fait abandonner ce premier SOTA. Après avoir fait un plein d'eau, je me suis dirigé vers le Pic de Sesques ou Escarpuru (Escarpé).
    Ce sommet porte bien son nom et les derniers 100m de dénivelé vers le sommet ont été difficile, surtout à cause de la fatigue et la plante des pieds douloureuse.
    Je suis arrivé sur le sommet vers 18h00. 10h00 de marche avec 30mn d'arrêt pour le casse-croute. J'ai déposé le sac à dos, frictionné les pieds pour éviter les brulures et changé de vêtements pour vêtir des polaires car vent rafraichissant. Je me suis préparé un repas lyophilisé mais pour économiser l'eau, j'ai raté cette préparation et c'était bien trop salé. Bref ce n'était pas le jour. Par contre, le paysage est somptueux. C'est un belvédère magnifique et j'ai pu voir un nombre de sommets fait et à faire.
    J'ai installé la station mais n'ayant aucun moyen de signaler ma présence sur le sommet, mes appels sur 40, 30 et 20m sont resté sans réponse. Vers 21h30, je me suis couché dans le sac de couchage. La nuit a été agitée par les crampes aux jambes. Cela m'a permis de regarder ce beau ciel étoilé mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, la nuit est bruyante car beaucoup d'avions passent et le bruit des réacteurs s'entend bien. Calme entre 00h00 et 05h00 et le bruit recommence.
    Je me suis levé à 06h30 et tenté de me préparer un café chaud mais le vent tourbillonnant ne m'a pas facilité la tâche. Puis j'ai commencé à plier tout le matériel et remonté la station.
    J'ai commencé l'émission vers 08h00 et terminée vers 10h30 après 71 qso du 40m au 20m avec plusieurs passages sur ces bandes. Propagation très fluctuante avec du qsb. Et il était temps de penser au retour, qui serait certainement aussi difficile que l'aller.
    Après avoir tout rangé dans le sac, j'ai entamé la descente avec les pieds un peu douloureux. J'ai décidé de mettre le temps qu'il faudrait mais je voulais éviter d'avoir des problèmes avec les genoux. J'ai refait un plein d'eau au même endroit que la veille et sur cette partie, la pente n'est pas trop accentuée mais à partir d'un petit col qui mène au "Cirque de Licoué", la descente dans les rochers se raidi fortement et je suis descendu avec beaucoup de précautions. Malgré cela, arrivé au pied de cette pente caillouteuse, en appui sur un de mes bâtons, celui-ci a glissé, j'ai été déséquilibré vers l'avant, et après deux saltos avant, je me suis retrouvé sur le ventre. J'ai fait un rapide inventaire des éventuelles douleurs et me suis relevé en ne constatant que quelques ecchymoses. Cela aurait pu être plus grave. J'ai pris quelques minutes de repos pour reprendre mes esprits et j'ai repris la rando. Au passage, j'ai de nouveau rencontré le berger de la Cabane Licoué qui était monté plus haut que la cabane avec son troupeau et Patous.  J'ai refait un plein d'eau à la cabane et continué ma rando. Maintenant, la sente était plus agréable et bordée de fougères. En cours de route, j'ai croisé un des trois bergers rencontré la veille et en discutant, il dit qu'il est d'un village appelé Arbus, qui est sur le même canton que mon qth et où habite un beau frère. Le monde est petit.
    Les deux kilomètres restants à parcourir se sont passés sans problèmes particuliers si ce n'est que je m'étais engagé sur sente qui m'éloignait du véhicule. Demi-tour, regrimper, poursuivre ma rando et enfin, arriver au véhicule.
Conclusion:
Certains sommets comme celui-ci ne doivent pas être abordés avec du poids sur le dos. Ce sont des sommets qui demandent beaucoup d'efforts et surtout à ne pas faire par temps humide ou pluvieux. Les prévisions de difficultés effectuées à l'aide d'outils informatiques ne peuvent pas prendre en compte les problèmes rencontrés en cours de route si l'on ne connait pas l'itinéraire. Surtout, la fatigue n'est pas linéaire mais exponentielle au fur et à mesure de l'effort.
Mais le plaisir de revivre et revoir en photos et vidéos tous ces moments intenses, fait que l'on songe déjà à la prochaine sortie.
Merci de m'avoir lu et suivi sur la vidéo. Cela a été un réel plaisir de pouvoir contacter certains d'entre vous. Au grand plaisir de renouveler cette expérience.
Cordiales 73/44    André – f5ukl

 

La video du dernier FFF-291 est en ligne:  http://vimeo.com/74036060

 

Bon visionnage!

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© France Flora Fauna